Les silences de Porto Santo

A l'image de Madère, la terre qu'elle a quittée, Olivia est une jeune femme brûlée et ravagée par la souffrance des siens, déracinée par un régime autoritaire colonialiste. Le départ de son compagnon en Angola, anciennement assujetti au Portugal, fissure le semblant de bonheur qu'elle avait réussi à bâtir et réveille les souvenirs d'une guerre expansionniste que son premier amour et son père ont payé de leur vie ou de leur mémoire. Car il s'agit bien d'une mémoire et d'une identité à retrouver pour Olivia. Personnage flottant entre deux rives, Madère et Paris, entre les femmes voilées de l'île pleurant leurs fils et la quiétude du refuge français, Olivia tente de vivre.

C'est ce paradoxe vertigineux qui anime l'ensemble du récit : le désir viscéral de se reconstruire en puisant dans le gouffre du souvenir. Renaître en écrivant, en devenant « l'encre, le corps de ces mères sacrifiées », en liant ses propres traumatismes à ceux des autres, tel est le message d'Alice Machado dont l'écriture fragmentée sait si bien rendre compte de la détresse humaine. Maya SAENZ

Puis Pierre arriva. De quoi à nouveau croire en Dieu. Ses yeux, d'une « transparence aveuglante », repoussent un temps les ombres qui hantent Olivia. Mais il annonce qu'il part en reportage en Angola. Le passé resurgit alors avec une violence insupportable : l'enfance d'Olivia à Porto Santo, au temps de la dictature portugaise et des soldats en gris, puis la guerre coloniale en Angola.

Va-t-elle à nouveau faire naufrage? Arrivera-t-elle à briser les murs du silence? Elle ressemble comme une sœur à Alice Machado, écrivain de langue française née au Portugal. Son récit est une belle histoire d'amour, une lente remontée vers la lumière, portée par une langue poétique avivée par ses accents de vérité. Yves VIOLLIER

Son roman La couleur de l'absence, a été unanimement salué par la critique. Dans Les silences de Porto Santo, son dernier ouvrage, Olivia, dont le compagnon Pierre, grand reporter, part en Angola, replonge dans son enfance au Portugal aux derniers jours de la dictature portugaise. Elle est de nouveau hantée par cette nuit où, « les hommes en gris », viennent arrêter son père opposant au régime. Avec le départ de Pierre, elle revit la mort en Angola de Lucas, son amour de jeunesse.

A travers le personnage d'Olivia, l'auteur livre une part d'elle-même. Les « silences » d'Olivia sont des blessures qu'Alice Machado apaise avec des mots. J.-C. GROSYEUX.

Il est parfois difficile de parler d'un livre tant celui-ci, par sa profondeur et la transparence de ses mots, atteint chacun de nous et nous éclaire. Alice Machado a écrit un livre sur la mémoire d'une femme qui a été marqué au fer rouge. L'histoire est simple, pas d'événements extraordinaires pour retenir le lecteur qui n'en a pas besoin, mais une narration verticale dans le présent qui renvoie l'écho du passé, ces mots souterrains que l'héroïne ne prononce que pour elle-même. Étrange impression à la lecture de ce livre, les phrases semblent porteuses d'un secret qui dépasse la douleur d'exister. On ne vous en dira pas plus, mais lisez ce roman ! François MOCAER.

Cette histoire est un peu la sienne, le souvenir de ces traumatismes de l'enfance qui ne s'apaisent qu'en écrivant. « Résister, attendre et espérer », trois vertus à méditer dans ce roman que l'on a envie de lire à haute voix, d'un trait, comme un poème.

Ce roman au féminin, traversé par la passion amoureuse et les souvenirs d'une guerre coloniale, est écrit dans un style poétique et poignant. José MARINHO

La couleur de l'absence

La folle du logis, l'imaginaire, a élu domicile dans le studio loué par Katia, jeune professeur en séjour à Paris. L'imagination et la solitude, étroitement complices, dans un Paris torride. Une avalanche de lettres d'amour, brûlantes et émouvantes, destinées à la précédente occupante de l'appartement, va déferler sur la vie de Katia. L'entraînant de souvenirs en désirs jusqu'à abolir la frontière entre réel et imaginaire, avant la renaissance. Ce roman n'a rien d'un roman de gare. Mais c'est un roman de train dont la lecture accompagne idéalement un voyage et le transforme en aventure intérieure. M-F.S.

D'origine russe, Katia rend une visite surprise à son amie Florence, qui vit à Paris. Mais dans le studio où elle s'installe, de mystérieuses lettres lui parviennent... et ravivent un passé douloureux. Cette histoire au climat envoûtant est écrite dans un style fort et romanesque. F.L.

Alice Machado, écrivain d'origine portugaise et de langue française, a participé au mois du livre portugais qui s'est tenu à Oloron.... Dans son dernier roman, elle nous fait vivre une troublante histoire d'amour, écrite dans un style pour le moins remarquable. A lire vite !

Dans un style bref, vif et saisissant, Alice Machado nous amène dans une véritable réflexion intérieure sur certains obstacles que l'homme rencontre au cours de sa vie. Un récit où la vivacité de l'écriture, le vocabulaire simple accessible à tous, ne ternit en rien la beauté poétique du texte.

A l'occasion du Salon du livre de Paris et du Portugal à l'honneur, un roman à ne pas manquer, La Couleur de l'Absence d'Alice Machado.

Nous vous avons déjà fait partager ici-même, notre enthousiasme et notre intérêt pour les romans de cette écrivain d'origine portugaise. Aujourd'hui sort en librairie son troisième roman, "La Couleur de l'Absence", un roman fort, passionné, où l'on suit à la trace la passion d'une femme que l'amour amènera au delà de tout...Une histoire touchante, que je vous recommande particulièrement. G.A.

La vallée des Héros

Il existe, au nord du Portugal, un site archéologique unique en Europe : La vallée de la Côa. Elle abonde en peintures rupestres récemment découvertes et datant de la préhistoire. C'est là qu'Alice Machado a planté le décor de son deuxième roman... Dans le village de son héros, Gabriel, deux camps s'affrontent. Celui des partisans de la construction d'un barrage qui détruirait le site préhistorique, et les autres désireux de préserver ce témoignage des premiers artistes. L'âge de pierre triomphera finalement de l'ère du béton,... Gabriel tentera , pendant cette bataille, de devenir un héros. Il se contentera de devenir un Homme. Le premier roman rupestre ! Claudine Ségur.

Ce roman dont l'intrigue se passe au Portugal, est un roman chaleureux, tendre, bien écrit et non exempt d'humour. Il se lit d'un trait, alors...! N.D.

Avec son roman, Alice Machado fait jaillir l'émotion dans une langue à la belle simplicité étudiée. Elle nous replonge dans l'univers de l'enfance, pétri d'idéaux et de fantasme, révélant la part de rêve qui veille en tout être. Laissons-nous submerger par la poésie et la magie de ce roman... Elvira de Oliveira Mendes.

De ses souvenirs, Alice Machado a tiré un premier livre remarquable, où le lourd climat de terreur, la chaleur, la poussière et le désespoir, sont dépeints par petites touches sensibles. L.O.

  • Facebook Classic
  • Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now