Pour lire gratuitement un extrait de chacun de ces livres et accéder à leur version numérique, rendez-vous sur Google Books en suivant le lien. Pour la version imprimée, rendez-vous sur AMAZON ou FNAC .fr

Figures féminines dans le Voyage en Orient de Gérard de Nerval

Le Voyage en Orient se présente entre autres, sous la forme d'une quête inlassable de l'Éternel Féminin, d'un retour à l'Age d'Or. Quête mystique, quête de l'unité perdue que le poète ne pourra rejoindre qu'en passant par de multiples étapes d'initiation, et surtout à travers l'Amour qui tout au long de cette étude va s'avérer nécessaire et impossible. La poursuite de cette Figure Féminine à la fois unique et multiple, incarne pour Nerval la mère, la sœur, l'épouse, ou la reine. Ce qui le fera basculer dans le dédoublement, se réfugier dans la folie ou le mythe, Isis, ou Balkis, reine de Saba, ou encore Aurélia. Qu’il soit Hakem, Adoniram ou Orphée, Eurydice lui échapera toujours, c'est ce qui fait du poète un éternel exilé, c'est ce qui crée son destin.
Nerval, l'inconsolé, dépossédé de la femme aimée, cherche en lui-même et à travers le monde, le château mystique où le Graal lui délivrera enfin le secret de l'Univers.

2006 - 160 pages - 15 €

Baudelaire, entre Aube et Crépuscule

Baudelaire occupe une place particulière dans la littérature française, en ouvrant une voie à la poésie moderne. Sa vie tumultueuse et mystérieuse, pourrait nous inspirer le thème du « poète maudit », et son œuvre semble converger vers un axe essentiel : dire l’Homme dans l’infinitude de son être, avec ses contradictions dramatiques, laissant une grande place à l’imagination créatrice, qui elle seule serait capable de déchiffrer le secret de l’Univers, le spleen et l’ivresse du retour à l’état paradisiaque originel. Baudelaire semble porter en lui la tragédie de la vie et l’extase de la vie, son destin pourrait se jouer entre Aube et Crépuscule, ange ou démon, paradis ou enfer, ombre et lumière. 
Ce livre va mettre en lumière les affinités spirituelles de Baudelaire avec Eugène Delacroix, «le peintre le plus original des temps anciens et des temps modernes»,  Edgar Allan Poe, dont il traduira les textes jusqu’au crépuscule de sa vie, parce qu’il trouvera chez lui l’art poétique et «mystique du Beau», et le musicien Richard Wagner  qui va le subjuguer par sa grandeur : «Sans poésie, la musique de Wagner serait encore une œuvre poétique».

2009 - 192 pages - 15 € - Lire la critique de D.D.L.

Verlaine, Décadence et Elévation

Un essai à paraître prochainement...

  • Facebook Classic
  • Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now